February 9, 2008

Microfilm - I, Film Corm

Un excellent concert de Microfilm hier soir 8 février 2008 au Glaz'Art (www.glazart.com). Avec l'insigne avantage d'être passé en première partie, permettant de quitter la salle au milieu (voire au début) des jérémiades bruitistes d'Arnaud Michniak. Un anagramme de Microfilm ? I, Film Corm ("ma vie de bulbe cinématographique") donne une petite idée de ce groupe surtout instrumental, dont germent des samples de paroles et quelques scènes retouchées de vieux films (comme par un filtre médian), projetées sur un écran. Comme pour Secret camera, tiré de leur premier album A journey to the 75th, et dont le clip semble extrait de Journey To The Far Side Of The Sun (Doppleganger).
Le microfilm est/était un support de stockage analogique reproduisant les pages de livres ou périodiques, des documents juridiques et des dessins techniques. ...
selon la source wikipedia usuelle. Microfilm, c'est désormais :
un groupe de 4 musiciens de Poitiers, teinté de post-rock, distingué par un ep éponyme en 2003, suivi par A journey to the 75th en 2004, puis Stereodrama (livré avec lunettes de relief bleu et rouge) en 2007, et qui concerte en Chine.
Depuis leur chanson André, ils sont devenus avec Stereodrama des Atom readers avec la désintégration de leur chatte Dandinette ( par ailleurs, une technique de pêche) :
  • Lui : C'est maintenant un flot d'atomes félins.
  • Elle : Mais où est-elle allée ?
  • Lui : Dans l'espace...
Ce concert énergique a diffusé Tout l'univers, La fille qui en savait trop, Dpt. 4, Johnny and Barbara, Secret Camera, The Night of J&B (une référence surement à la vieille publicité pour du whisky : J&B pour la nuit), Dpt. 1, Death race 68, Fancy Nancy, Margaret on the rocks.

Plus d'infos, et pour les écouter :
www.microfilm.tv
www.myspace.com/microfilmband
Pour les voir, les dates :
www.microfilm.tv/dates.html
MySpace : dates

Pour finir, les mots du batteur préparant un final à la caisse claire au centre de la salle : "on ne parle pas, mais ça fait du bien de crier quand même".

Nota : il existe un autre Microfilm (www.microfilmmusic.com), groupe techno de Matthew Mercer et Matt Keppel, fondé en 2006. Et c'est pas bien de faire des comparaisons, mais Microfilm me redonne l'envie d'écouter The God Machine, groupe saturé défunt du début des années 1990, avec deux excellents albums (eux aussi) : Scenes From The Second Storey et One Last Laugh In A Place Of Dying. (quelques infos supplémentaires par ici et ici). Allez, une petite vidéo interview live de Microfilm pour la route :